Extrait d'un article - Journal de Montréal Nov. 2012

Manifestations dans les maisons

 

De nos jours, libérer les entités en effectuant le nettoyage d’un lieu hanté, est une pratique beaucoup plus courante qu’on puisse le croire.

C’est souvent en se mettant à l’écoute des enfants qu’on découvre qu’une maison est sous l’emprise d’entités, explique Christine. Les enfants sont très sensibles à ce genre de manifestation : les amis invisibles et la perception de personnes bizarres que les adultes ne voient pas sont la plupart du temps des signes qu’il se passe de drôles de choses dans la maison.

Au chapitre des symptômes rattachés à la hantise d’un lieu, Christine Lessard en évoque quelques-uns. "Des frissons soudains et partagés par quelques personnes, des fluctuations du courant électrique, des lumières qui clignotent, la radio ou le téléviseur qui s’allument tout seuls, des bruits sans cause apparente et, plus rarement, des objets qui bougent sont des signes que le taux vibratoire d’un lieu est à son plus bas, ce qui ouvre la porte sur notre monde à certaines entités", dit-elle.

D’autres personnes vont aussi ressentir de la lourdeur, un climat malsain, des odeurs indéfinies et soudaines, une forme d’oppression physique, de la fatigue, des problèmes au niveau du cou et des vision floues, comme du brouillard. Des lieux de ce type, continue Christine, peuvent même perturber des personnes, surtout les enfants, agiter leur sommeil et les troubler par des cauchemars répétitifs.

 

Les animaux aussi

Selon Christine Lessard, les animaux aussi seraient très sensibles à ces troubles; un chien peut japper craintivement en fixant un coin de mur, par exemple, ou encore un chat, habituellement docile et chaleureux, devient agressif et court dans tous les sens avec frénésie.

Elle évoque aussi les maisons à problèmes, où tout brise, sans arrêt. Bref, les symptômes bizarres peuvent être légion.

Croire aux entités, aux revenants ou aux fantômes sous-entend l’obligatoire préalable de présumer qu’il y a autre chose après la mort, que la vie se poursuit d’une quelconque manière. Pensée à la quelle adhère tout à fait Christine.

"Je crois que l’univers est composé de différents niveaux de la conscience, et que notre vie se déroule à un niveau matériel, plus dense. Â la mort, l’âme ou la conscience recherche un autre niveau, plus fin, plus éthéré, appartenant à une autre dimension. Mais il arrive parfois que des âmes ou des entités soient piégées entre deux dimensions." Ne pas savoir que l’on est mort…

Christine Lessard donne comme exemples, pour illustrer ce phénomène, les morts soudaines, comme quand on décède dans son sommeil et qu’on ignorerait être mort; ou encore les morts qui sont trop attachés au monde des vivants, pour des motifs divers, et qui refusent de quitter ces lieux afin de s’élever dans une dimension autre.

Mais peu importe les convictions et les croyances, personne n'est à l'abri de ce genre de manifestations. Autant on préfère ne pas voir ces phénomènes ou en entendre parler, autant il faut démystifier tout ce qui les entoure.

Quand l’énergie vibratoire d’un lieu est basse, cela ouvre des portes entre des dimensions différentes. C’est à ce niveau que nous intervenons, avec notre antenne de Lecher, afin de restaurer le monde vibratoire. Cela a pour effet aussi de refermer les portes entre les dimensions et d’inviter les entités à se diriger vers celles qui les concernent" dévoile Christine Lessard.

Tout se fait avec à l'aide de l’antenne, un outil fait pour capter le monde vibratoire de l'énergie, qu'elle provienne du cosmos ou de réseaux telluriques. L'antenne nous permet de mesurer ces vibrations, de les qualifier, de les débloquer et de les harmoniser.

Grâce à l'application des règles de la géobiologie, il devient possible, de rediriger les entités vers des états de conscience de leur niveau. Et de régler par le fait même, les problèmes de hantise. Ajoutons à cela qu'il n'y a rien de dangereux là-dedans, même si parfois tout cela paraît fort impressionnant. Quand on découvre à quel point que les gens sont déconcertés par de telles expériences et que nos interventions leur apportent enfin la quiétude de vivre loin de ces problèmes et d’apprécier la paix d’un lieu sain, c’est rassurant.